Feedback (évaluation)

L’évaluation de l’apprentissage

Les études sur le feedback dans l’apprentissage nous permettent d’établir certaines règles.
Sans feedback approprié, il n’y a pas d’acquisition de compétences, autrement et simplement dit : “sans feedback, pas d’apprentissage”.
 

Il semble évident que d’une façon ou d’une autre le feedback soit le premier mécanisme de l’apprentissage. Les études sur le feedback dans l’apprentissage nous permettent d’établir certaines règles :

1 Sans feedback approprié, il n’y a pas d’acquisition de compétences, autrement et simplement dit : “sans feedback, pas d’apprentissage”.

2 Il n’y a pas de saut brusque de l’incompétence à la compétence. C’est un continuum et le feedback aide à passer progressivement de l’une à l’autre. Autrement dit, Les compétences augmentent progressivement en présence d’un feedback approprié.

3 Les performances sont interrompues lorsqu’on enlève le feedback.

4 Un feedback systématiquement postposé, spécialement dans le cas de tâches continues, est particulièrement destructeur d’apprentissage.

5 Augmenter le feedback ou donner un feedback supplémentaire a généralement une influence positive sur les résultats.

6 Plus la fréquence du feedback est élevée, plus l’habileté est facilitée et augmentée.

7 Plus le feedback est spécifique, meilleure est la performance. 
“C’est super”, “continue” ou “ça marche” sont des feedback non spécifiques. “Juste cela, précisément, c’est super”. Un feedback spécifique est basé sensoriellement : il permet à celui qui le reçoit de savoir précisément comment refaire ce qu’il a fait.

8. Un bon feedback est donc fréquent, varié et spécifique.

Le feedback peut être dirigé vers différents aspects du processus d’apprentissage.

En fonction du type de compétences et des étapes du processus d’apprentissage, le feedback soulignera soit le résultat, l’atteinte du but (les compétences opérationnelles acquises), soit les capacités et compétences : l’augmentation de la qualité et de la précision du comportement associé à la tâche, soit encore l’estime de soi et la motivation : la perception qu’a l’étudiant de sa propre efficacité en relation avec ses capacités (auto-perception de l’efficacité).

Un feedback approprié – comme son interprétation – doit prendre en compte des facteurs difficilement mesurables qui influencent la performance : la capacité d’une personne à manifester une compétence dans son comportement, par exemple, qui dépend des cartes mentales de cette personne et des expériences de référence sur lesquelles elle s’appuie  pour agir.
Le plus souvent, la qualité et l’efficacité de ces cartes ne peut être découverte que par inférence indirecte ou par introspection ou méta-cognition.

(Schéma différents feedback p. 3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.