Archives par étiquette : Apprentissage

Individualisation des apprentissages et styles cognitifs

Réponse à une lettre d’A.M. Ch. : une mise au point (datant de 1996) où je précise un certain nombre de choses qu’elle mettait en question : au sujet de l’individualisation des apprentissages, de l’action nocive de la PNL « contrariant » le canal privilégié de l’enfant…

Madame,

voici quelques remarques à propos de votre lettre traitant de l’individualisation des apprentissages.

La PNL présuppose que chaque apprenant a ses propres caractéristiques, en ce qui concerne la perception des informations, leur traitement, et les stratégies mises en place pour comprendre et mémoriser. On ne parlera pas en PNL de « styles cognitifs ». Je pense que cela induirait qu’il y a des profils types, des règles générales. Continuer la lecture

Promenade en forêt

ACCOMPAGNER L’ENFANT EN DIFFICULTÉ

Dans le  groupe, certains enfants courent en avant, jamais fatigués ; d’autres suivent tranquillement le chemin, si discrètement qu’on les oublierait.  Il y en a quelques uns qui courent partout, entrent dans les sous-bois, explorent, jouent, découvrent. Certains de ceux-là sont véritablement en recherche, ce sont les découvreurs, d’autres sont seulement excités, jouent et crient, ne font pas attention à ce qui les entoure.

Il y a ceux qui ont besoin de se défouler et ceux qui sont seulement dispersés, sautant d’une chose à l’autre sans intégrer, sans réfléchir, ce sont les décentrés, les éparpillés. Continuer la lecture

Table ronde Lecture-Ecriture : réponses à 4 questions

TABLE RONDE ABLF Huy – nov 2002

QUESTION 1

1. Lorsque l’ABLF a été créée, dans les années 70, on pouvait imaginer fonder une association qui ne porte – comme son nom l’indique – que sur le seul apprentissage de la LECTURE. Les perspectives actuelles s’orientent vers la prise en considération de ce qu’on appelle la « littératie », englobant dans un même concept tout le rapport à l’écrit, celui du lecteur comme du scripteur. Est-ce une révolution ?

Lecture et écriture ?
Point de vue de Michel Simonis

Que les enfants et les ados lisent, cela ne pose aucun problème ni aux écoles, ni aux enseignants, ni à la société. Que les enfants et les ados écrivent, c’est plus problématique : où va-t-on si chacun se met à écrire, n’est plus seulement écriveur (voire piètre écriveur) mais « écrivain » ? Si chacun se met à prendre la plume, donc à prendre la parole par écrit, que va-t-on faire de tous ces écrits ? C’est la porte ouverte à toutes les protestations, à toutes les divergences… Continuer la lecture

lire, écrire, quelle aventure !

le Centre PMS et l’apprentissage de la lecture

COLLAGE AUTOUR DE LA LECTURE

Dossier rassemblé par Michel Simonis, , suite aux travaux du GREF* et de la CEF** à la FCPL***

**Groupe Réforme Enseignement Fondamental (PMS), ** Commission Enseignement Fondamental, *** Fédération des Centres PMS Libres.

 FCPL – avril 2003

« Les enfants peuvent facilement apprendre à lire écrire. Ce sont les adultes qui ont compliqué ce processus. »
(Emilia Ferreiro)
Continuer la lecture

Les Centres PMS et l’accès à la lecture

Exposé à la Commission de l’Enseignement fondamental (FCPL) en 2002

Parler de la lecture dans le contexte des résultats du PISA (OCDE) n’est peut-être pas le plus approprié, à moins d’être pris comme « prétexte », une occasion opportune de se pencher sur le problème de l’apprentissage de la lecture.

A l’occasion de l’enquête de l’OCDE, le Serdep (Enseignement libre) interpelle les centres PMS au sujet de « l’apprentissage de la lecture ». Elargissons d’abord le concept d’apprentissage : lire, ça s’apprend au moins jusqu’à 18 ans… Il conviendrait d’ailleurs d’utiliser un autre terme qu’apprentissage, vu l’ambiguïté, et parler, par exemple de « développement de ses capacités en lecture ».

Il me semble que les centres PMS sont davantage concerné par l’inadéquation de l’école à rencontrer les potentialités diversifiées des enfants dans l’apprentissage de la lecture et par la création d’un contexte (d’une ambiance) suscitant l’envie de lire. Continuer la lecture

Réponse à Nicolas Hirtt

A propos de
L’approche par compétences :
une mystification pédagogique

2009

La lecture de cet article est très intéressante. C’est une belle recherche, très documentée, comme peut les faire Nicolas Hirtt. mais elle appelle quelques remarques.

1.

a. A des considérations strictement vérifiables, aux sources clairement établies, il ajoute des considérations personnelles que parfois, comme dans l’exemple suivant, je peux considérer comme des dérapages. Continuer la lecture

Démarche « exploration curieuse »

Une démarche-promenade dans le village, pour préparer une activité d’écriture (Enseignement primaire, secondaire, adultes)

1. Choisir un point de vue :
– professionnel
• par exemple une profession qu’on admire, ou qu’on aurait aimé exercer, où qu’on aimerait voir choisie par un de ses enfants…)
• ou typée : facteur, menuisier, jardinier, éboueur, écologiste, urbaniste, électricien, marchand de ferraille, médecin, histographe, géographe…
– personnage culturel :
• moine tibétain du Kamtchatka, indien des Andes, Navajo, Hopi ou Inuit, bushman, aborigène…
– personnage non humain : Continuer la lecture