Archives par étiquette : modèles du monde

L’écriture tifighnag

présentée au Forum des langues des Rencontres internationales du LIEN à Mahdia (Tunisie).
Billet publié dans Madhia 2012  (lelien.org)

Ecritures
Voilà pourquoi je parle ici de l’écriture tifinagh

Un jour, suite à un atelier que j’avais  animé sur « Signes et calligraphie » dans une rencontre mandala, une participante, Marie-Sophie Koulisher, m’envoie une superbe réalisation dont je vous donne une illustration ci-dessous. Cela m’a fait penser à l’écriture  des Touaregs. Je le lui ai dit.
Ce fut le départ d’une belle recherche en synergie, avec des sources passionnantes sur Internet.
On réfléchit à des démarches en Art plastique et écriture,  et j’en imagine l’intérêt pour un travail en classe sur les différentes écritures (réelles et imaginaires) et les autres cultures (Voir ci-dessous).
Mais les choses vont plus loin, parce que l’écriture Tifinagh, cette écriture des nomades du Sahara, est beaucoup plus riche symboliquement que l’on pensait. Vieille de 3000 ans, c’est une écriture « magique » disent les femmes, une écriture spirituelle, une écriture qui s’écrivait sur le sable et que les femme transmettaient  à leurs enfants, jusqu’au moment où l’écriture arabe prend toute la place et envoie le tifinagh dans les oubliettes. Continuer la lecture

Trois portes d’entrées

Dans mes animations, j’utilise parfois cet outil pour aider chacun à se centrer sur les processus autant que sur les contenus d’une démarche.

Sur le mode le plus simple, n’importe quelle conduite peut être représentée par ce que la PNL (Programmation neurolinguistique) dénomme l’index de Computation. (Ce mot un peu barbare en français est une traduction littérale d’une expression anglaise) Continuer la lecture

La Spirale dynamique et Ken Wilber

Introduction *

Ce que j’ai trouvé de particulièrement intéressant dans la SD, c’est la non hiérarchie entre les différentes visions, leur emboîtement et le passage d’une vision à l’autre. On passe à un autre niveau quand celui où on se trouve devient invivable, quand les impasses apparaissent telles qu’il faut inventer autre chose. La nouvelle vision transcende et intègre la vision précédente, et toutes les autres, comme des poupées russes. Continuer la lecture